Le baccalauréat au Moyen Âge

Étymologiquement, le mot baccalauréat aurait pour racine la locution latine bacca laurea , littéralement “la couronne de laurier ”, que l'on retrouve aujourd'hui sur le diplôme en lui même.

Au Moyen-Âge, c'est à partir du 13e siècle, avec l'apparition de l'Université de Paris que l'on commence à passer le baccalauréat. Il s'agit du premier grade de diplômes que l'on obtient en tant qu'étudiant. 

On étudie de 14 à 20 ans environ à la faculté des arts, où l'on travaille sur les arts libéraux, qui correspondent à un enseignement généraliste. Les arts libéraux se divisent en deux. Trivium ou arts de la parole (grammaire, rhétorique, dialectique) et Quadrivium ou arts du nombre (arithmétique, géométrie, musique, astronomie).

 

Ainsi à la faculté des arts de l'université de Paris, le baccalauréat se passe en deux parties : à l'automne, pendant le temps de l'Avent (avant Noël), et au printemps, pendant le carême (avant Pâques). L'étudiant doit être capable de répondre à différents types de questions et de faire cours devant quatre maîtres. 

 

Le baccalauréat tel qu'on le connait aujourd'hui, est mis en place par  Napoléon Ier, lorsqu'il décide d'en faire un diplôme d'entrée à l'université. L'Empereur veut former les élites indispensables au fonctionnement du pays et, pour se faire, crée les lycées. 

Retrouvez nous :

Association de Sauvegarde du Château de Calmont d'Olt |

4 Rue de Bouquiès | 12500 Espalion | email : info@chateaucalmont.org |

Tél secrétariat : 05.65.51.69.92 Tél billetterie : 05.65.44.15.89