Le poisson

Mange-t-on du poisson au Moyen Âge ?

Pour tout bon chrétien qui se respecte, manger du poisson est indispensable quand vient Carême mais aussi au moins deux fois par semaine lors des jours Saints. La viande est proscrite quelque soit notre appartenance dans la société. 

 

La consommation de poisson devient alors très importante. On mange du poisson d'eau douce mais c'est la consommation de poisson de mer qui s'accroît. Pour pallier à un éventuel manque de poissons issus des lacs, rivières ou étangs, on privilégie les poissons de mer : merlus, dorades, sardines, saumons, morues, harengs ou même baleines ! Cependant en ville, il est difficile de consommer du poisson frais, cette denrée étant bien trop rare. On a alors recours au séchage (à l'air libre et au soleil, si le climat le permet), ou encore au salage ou fumage ; les poissons arrivant en caques depuis les ports et vendus sur les marchés.

 

Pour ce qui est des coquillages et crustacés, ils se consomment surtout en bordure des côtes : moules, pétoncles, huîtres (que l'on préfère alors cuites) mais également crabes, langoustes et langoustines ou écrevisses de mer.

 

 

Pour aller plus loin

  • A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Âge - Eric Birlouez - Editions OUEST FRANCE
  • La vie des français au temps de Jeanne d'Arc - Boris Dänzer-Kantof, Frédéric Munier, Thierry Pécout, Judith Simony et François Trassard - Edition du Club France Loisirs, Paris avec l'autorisation des Editions Larousse
  • Le Moyen Âge, une histoire en images - René Cintré, iconographie Christian Le Corre - Editions OUEST FRANCE

Retrouvez nous :

Association de Sauvegarde du Château de Calmont d'Olt |

4 Rue de Bouquiès | 12500 Espalion | email : info@chateaucalmont.org |

Tél secrétariat : 05.65.51.69.92 Tél billetterie : 05.65.44.15.89